Mort à la culture !

Mort à la culture !

À la fin du mois de juin 1935, à la Maison de la Mutualité à Paris, eut lieu le Congrès international des écrivains pour la défense de la culture, auquel participèrent des auteurs renommés tel que Bertolt Brecht, André Gide, André Malraux, Aragon, etc. Il s’agit d’un événement d’une grande importance et dont l’influence fut immense. On y discuta de l’état de la culture européenne de l’époque, de son avenir, de ses perspectives, entre autres dans le contexte de la montée de l’ennemi fasciste. À cette occasion, le poète surréaliste Antonin Artaud fut invité à participer aux discussions mais il déclina l’offre et se contenta de rédiger une lettre incendiaire dans laquelle il varlopa sans façons la conception de la culture que ce congrès se proposait de défendre. Il y dénonça le formalisme matérialiste de son époque qui ramenait la culture à un ensemble de biens matériels, et à un ensemble de paradigmes formels. Lire la suite « Mort à la culture ! »

Citation de la semaine: Antonin Artaud

Citation de la semaine: Antonin Artaud

Je dis que si le matérialisme ne croyait pas à la vie des idées, il renoncerait à la parole. Il est donc obligé, d’abord, d’admettre une vie des idées et de juger les idées selon des lois invérifiables. Il prend cette attitude parce qu’il ne peut en avoir une autre, et parce que l’explication matérialiste du monde a laissé sans les expliquer tout un ensemble de faits qui transforment sans cesse la vie du monde.

Je suis venu au Mexique pour fuir la civilisation européenneMessages révolutionnaires