Citation de la semaine: Martin Heidegger

Citation de la semaine: Martin Heidegger

La douleur qu’il faut d’abord éprouver et dont il faut soutenir le déchirement jusqu’au bout est la compréhension et la connaissance que l’absence de détresse est la détresse suprême et la plus cachée, qui, du plus loin qu’elle soit, commence à peser sur nous. L’absence de détresse consiste en ceci: on se figure que l’on a bien en main le réel et la réalité et qu’on sait ce qu’est le vrai, sans qu’on ait besoin de savoir où réside la vérité.

– Dépassement de la métaphysique

Citation de la semaine: Pier Paolo Pasolini

Citation de la semaine: Pier Paolo Pasolini

Aucun centralisme fasciste n’est parvenu à faire ce qu’a fait le centralisme de la société de consommation. […] Je suis profondément convaincu que le vrai fascisme est ce que les sociologues ont gentiment nommé « la société de consommation », appellation qui paraît inoffensive et purement indicative. Il n’en est rien. La télévision est au moins aussi répugnante que les camps d’extermination.

– Écrits corsaires

Citation de la semaine: Hannah Arendt

Citation de la semaine: Hannah Arendt

La mortalité humaine vient de ce que la vie individuelle, ayant de la naissance à la mort une histoire reconnaissable, se détache de la vie biologique. Elle se distingue de tous les êtres par une course en ligne droite qui coupe, pour ainsi dire, le mouvement circulaire de la vie biologique. Voilà la mortalité: c’est se mouvoir en ligne droite dans un univers où rien ne bouge, si ce n’est en cercle.

– La condition humaine

Citation de la semaine: Marc-Aurèle

Citation de la semaine: Marc-Aurèle

Qu’est-ce donc qui peut nous guider ? Une seule et unique chose: la philosophie. Et la philosophie consiste en ceci: à veiller à ce que le génie qui est en nous reste sans outrage et sans dommage, et soit au-dessus des plaisirs et des peines; à ce qu’il ne fasse rien au hasard, ni par mensonge ni par faux-semblant; à ce qu’il ne s’attache point à ce que les autres font ou ne font pas.

– Pensées pour moi-même, livre II