Sans la lumière, les gens se prendraient par le bras et avanceraient lentement, à tâtons, ensemble d’un même pas hésitant, comme des frères; nul ne posséderait plus aucune certitude et il n’y aurait plus de croyances dans les têtes, mais, hélas, le soleil existe et les gens préfèrent croire les mensonges de la lumière qui les rendent si malheureux.

Du mercure sous la langue

Une réflexion sur “Citation de la semaine: Sylvain Trudel

  1. J’ai trouvé ce qu’était le beau… Et je pensais avoir ainsi la clef qui menait à la poésie. C’était une erreur, car un poète n’est pas un artiste. Le poète est du côté des écrivains. Victor Hugo écrivait de la poésie.
    L’enfant assemble des cubes, le scientifique assemble des objets, le philosophe assemble des mots et le poète assemble ce qui en résulte. Personne ne sait que la lumière ment, le poète ne sait pas qu’il cherche la formule magique qui ferait que le soleil pourra continuer à exister ou qui le fera disparaître.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s