Certes, le monde dans lequel nous vivons n’est pas un royaume des Idées. Mais il est incontestablement plus platonicien que ne l’a jamais été le monde. Et ce pour la simple raison qu’il se compose de choses qui sont en grande partie des produits de série standardisés, des produits qui ont vu le jour en tant qu’imitations ou reproductions de modèles, de plans ou de matrices. Ils doivent leur existence à des Idées.

– L’obsolescence de l’homme

2 réflexions sur “Citation: Günther Anders

  1. C’est un peu court mon cher !

    Platon cherchait la vérité qui était supposée nous dire ce que nous devions faire. Il supposait que l’Idée était la vérité donnée par les dieux lors des réincarnations successives de l’âme. Quelques siècles plus tard, la religion a dit que seul Dieu connaissait la vérité. Nous ne pouvions pas la connaître. Un esprit divin devait nous dire non pas ce qu’était la vérité, mais ce que nous devions faire (le bien) et ne pas faire (le mal). Aujourd’hui, nous avons éliminé la religion, mais nous supposons toujours que quelqu’un sait ce qu’il faut faire: ceux qui passent à la télévision.

    La multiplicité des produits n’induit pas que nous soyons dans un monde platonicien. Ce qui crée tous les problèmes aux hommes, c’est qu’ils croient que quelqu’un sait ce qu’il faut faire. Or, la vérité ne dit que pourquoi nous faisons ceci ou cela, pas si nous devons le faire. Nous devons avoir un téléphone pour téléphoner, c’est la vérité du téléphone et il n’y en a pas d’autre. Personne ne sait si nous devons le faire. Aussi les hommes consomment tous ces produits standardisés parce qu’ils croient que ceux qui les produisent savent. La finalité n’est pas de faire son bonheur mais de le faire consommer.

    Alors OK, il y a plus d’Idées mais elles sont aussi vide de sens que celles de Platon.

    J'aime

  2. La croyance en la vérité ou en la raison me paraît dans la droite ligne du problème que vous diagnostiquez, à savoir que les hommes croient que quelqu’un (ou quelque chose ajouterais-je ici) sait ce qu’il faut faire. Bien que pétri d’une aura mythologique, Platon disait au fond la même chose que Descartes quelques siècles plus tard: à savoir que la raison peut nous dire ce que nous devons faire. La technicisation et l’arraisonnement du monde n’avaient peut-être pas été théorisés ou voulus par Platon, mais il s’agissait néanmoins de la destination logique de sa philosophie.

    J'aime

Répondre à Dompteur de mots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s